le site informatif de la chirurgie de l'obésité
Header

Préparation

La qualité du résultat à long terme en chirurgie bariatrique dépend de la qualité de la préparation et de la qualité du suivi

Le comportement alimentaire est en prise directe avec les émotions mais variable d’un individu à l’autre en fonction de sa personnalité et de son parcours.

Par exemple, certaines personnes en obésité soulagent leur agressivité par un comportement hyperphage compulsif.
D’autres atténuent leur anxiété en grignotant.

Les tentatives chirurgicales de correction de ce comportement ne peuvent raisonnablement permettre un résultat durable que si l’on s’attache aussi à modifier les tensions qui habitent l’individu.
Devant les mêmes difficultés de l’existence,les mêmes déviances ressurgiront:
l’hyperphage compulsif dilatera son montage.
le grignoteur regrossira.
Tous les comportements excessifs,s’ils réapparaissent, risquent de mettre la chirurgie en échec.
Il faut être conscient que le travail préparatoire,pour éviter le retour de ces comportements, est fondamental, car on sait d’expérience qu’il est beaucoup plus difficile de l’obtenir après la chirurgie.

Alors,comment faire?

La prise en charge nutritionnelle doit être suffisamment longue pour que de nouvelles habitudes aient le temps de s’installer,ce qui peut obliger à certains changements du mode de vie

La prise en charge psychologique ne se résume pas à une consultation-passeport pour la chirurgie décrétant l’absence de contrindication psychiatrique mais doit s’attacher aussi à:

  • débusquer les facteurs ayant induit l’obésité.
  • rechercher d’autres exutoires à substituer en réponse aux tensions.
  • abandonner l’obsession des régimes restrictifs.
  • récupérer l’estime de soi.
  • travailler la perception de son image.
  • asseoir sa décision opératoire.

Mais il faut du temps et de l’énergie pour en arriver là :

  • L’organisation de Réunions de formation est d’une grande aide.
    Encadrées par les membres de l’équipe,elles font intervenir aussi d’anciens opérés,(leur permettant de mieux assumer leur suivi,mais motivés aussi par un travail de transmission et de soutien).
    Certains se sont regroupés au sein d’une association qui peut également conseiller les nouveaux venus par mail,organiser des activités physiques,des bourses aux vêtements.
    Une dynamique de groupe se crée ou les anciens témoignent de l’utilité de la préparation qu’ils ont pu suivre (alors que certains étaient eux mêmes tout à fait réticents auparavant).
    Les questions posées en amènent d’autres qui permettent de mieux fouiller les sujets.
    Les personnes se sentent moins isolées.
    Elles sont plus impliquées qu’en consultation devant un spécialiste que l’on écoute.
    L’accent est mis sur les risques encourus et l’importance d’un suivi à vie.
  • Finalement la décision opératoire ne sera prise qu’après concertation des membres de l’Équipe :
    -Est ce le bon moment, la préparation est elle suffisante?
    La personne est venue aux réunions,sa prise de conscience a progressé,a t’elle mis sur pied suffisamment de changements?
    -Parfois cependant,le feu vert est donné devant des comorbidités importantes ou des circonstances de vie particulières, bien que la préparation ne paraisse pas suffisante, mais au moins l’opéré aura des repères et des contacts pour un peu mieux assurer le suivi.
    -Il se peut d’autres fois à l’inverse que la personne abandonne le projet un temps (ce n’était pas le moment) ou définitivement (elle a maintenant un autre regard sur la vie et sur elle même).

On entend parfois dans les congrès que le parcours naturel de l’obèse serait de passer par plusieurs opérations successives,de risque croissant.
Il ne faudrait pas voir cela comme une fatalité mais réfléchir plutôt comment l’éviter par une préparation adéquate qui procure des repères et des ancrages pour un suivi rigoureux à long terme:

  • avec la nutritionniste une fois par an.
  • avec la psychologue en fonction des difficultés rencontrées.

l’important étant d’avoir des appuis vers lesquels revenir quand nécessaire